Photographe professionnel ou amateur?

Quand vient le moment de se lancer, un choix crucial se pose : choisir entre photographe professionnel ou photographe amateur.
Je ne saurait que trop recommander de passer par un professionnel : qualité du travail, sérieux du cadre, professionnalisme. Quelqu’un de formé et d’expérience saura plus facilement répondre à vos demandes.
Evidemment, cela a un coût, mais c’est à ce prix que vous aurez des clichés effectués et traités par un spécialiste dont c’est le métier.

Certains professionnels travaillent quelques fois en collaboration, lorsqu’ils ont besoin de matière pour un portfolio, ou un projet artistique particulier à réaliser. Cela implique toutefois d’être prêt à se plier aux exigences de ces projets et d’accepter que le photographe, en tant qu’artiste et auteur des images, puisse les diffuser. Et généralement, c’est le photographe lui même qui contacte ou lance un appel. Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander son Siret, garant de son activité.

Faire appel à un professionnel garantit des recours si jamais un désaccord venait à apparaître. Pour un amateur, aucune garantie de ce type, il s’agit d’un accord entre deux parties privées qui ne bénéficie pas d’un cadre clairement établi. Il est donc nécessaire d’une part d’avoir une totale confiance en la personne, d’autre part de mettre en place un accord écrit sur les conditions. Dans tous les cas, c’est le droit à l’image qui s’applique, et il vaut mieux avoir des éléments tangibles, pour la protection de tous. (pour plus d’infos, voir l’article sur les droits et obligations ici)

Néanmoins, si, pour des raisons financières et personnelles, vous vous adressez à un amateur, choisissez avec soin.

Professionnels, comme amateurs, peuvent être excellents ou médiocres, selon ce que vous attendez, et surtout plus ou moins respectueux des droits et obligations.
Dans la photo de nu/intime, la prudence est encore plus de mise : vous vous dévoilez, les photos seront une image de vous que vous voudrez peut être garder privée. Alors il convient d’en tenir compte au moment du choix.

Le choix quand à lui, et quel que soit le statut du photographe, va s’opérer sur des critères beaucoup plus subjectifs : une ambiance qui vous plait, des photos qui vous parlent, des recommandations de personnes que vous connaissez.

Une fois le lien créé entre modèle et photographe, vient l’étape préparatoire primordiale : l’organisation des détails de la séance photo.
Cette étape est très importante : elle permet au photographe d’expliquer son approche, ce qu’il projette, la façon dont il travaille, les différentes étapes, de se mettre d’accord sur les modalités. Et au modèle de poser ses questions, définir ses attentes, ses freins.

Prenez le temps d’échanger, en présence si possible, au téléphone à minima, pour discuter, faire connaissance, et voir si cela fonctionne en termes de confiance, d’accord sur les principes de la séance, et sur les conditions et contrats.

Une fois ces bases établies, il est temps de préparer le déroulement de la séance photo : lieu, date, durée, les éventuels frais, et surtout s’assurer que les modalités sont respectées.
Pour la tranquillité d’esprit des deux partie, la présence d’une tierce personne, de confiance, peut être un atout. En effet, il convient d’éviter de se retrouver en situation délicate, modèle comme photographe. Attention toutefois à ce que cette tierce personne ne vienne pas perturber le déroulement de la séance, elle n’est là que comme accompagant.e.

3 commentaires sur « Photographe professionnel ou amateur? »

  1. La tierce personne peut aussi participer activement au shooting, comme assistant ou/et comme reporter.
    En extérieur, par exemple, il est utile d’avoir une tierce personne pour tenir un flash déporté, faire le guet ou tenir un manteau afin que le modèle se couvre en cas « d’urgence ».
    J’ai aussi parfois demandé à cette tierce personne de bien vouloir faire quelques photos de la séance, d’une part pour leur souvenir personnel de cette journée spéciale, d’autre part pour que je puisse illustrer les coulisses d’un shooting sur mon site (les gens apprécient ce genre de reportage).

    Il n’est pas rare qu’un shooting dure 8 à 10 heures (avec les pauses). L’accompagnant peut trouver le temps long s’il n’est là que pour vérifier que tout se passe bien. Autant l’occuper… puisqu’il est disponible. 😉

    J'aime

  2. La seule différence entre un professionnel et un amateur, c’est que le professionnel est soumis à l’obligation de résultat pour tout prestation payante. Alors que pour l’amateur qui peut techniquement être largement au dessus ou en dessous du professionnel (ce n’est pas le statut juridique qui fait la qualité du travail produit), n’a aucune obligation à part celle de sa propre morale.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.